Vous êtes ici : Accueil / Problématiques / Participation des enfants / La participation des enfants

La participation des enfants : les actions éducatives menées à Labenne


openlayers map
40530 Labenne, France

Plage de Labenne

Dès les années 1960, des conseils d’enfants et de jeunes voient le jour en France. Le premier conseil municipal des jeunes médiatisé est celui de Schiltigheim en 1979 (1). L’enjeu est de favoriser la coopération et la participation des jeunes, dépourvus de droit d’expression politique, à la vie de la cité. Cette expérience s’inscrit dans le contexte d’une ouverture progressive du gouvernement municipal à d’autres groupes sociaux, en l’occurrence les jeunes (2). Le développement de ces structures municipales se fait très progressivement, en attestent les travaux de Claire Jordy en 1996 qui en dénombre 800 en France (3), et probablement plus de 1200 dans les années 2000 (4). Ces initiatives font référence à la Convention internationale des droits de l’enfant de 1989 et répondent ainsi à trois objectifs politiques et pédagogiques : créer un espace de dialogue entre pouvoir public et un segment particulier des habitants, les jeunes, participer à l’apprentissage de la citoyenneté et ouvrir l’espace politique communal. Les enfants ou jeunes y sont élus et souvent l’organisation du conseil rappelle celle du conseil municipal (élus, président de séance, travail en commission). Plus largement, ces conseils municipaux visent à dépasser l’idée d’une « jeunesse » qu’il faudrait surveiller car dangereuse pour valoriser les ressources qu’elle possède et contrôler en un lieu son expression.

Parallèlement à ces initiatives municipales, certaines écoles ont développé des conseils d’enfants, qui s'inscrivaient souvent dans la logique de la pédagogie Freinet ou, plus largement, d’une pédagogie coopérative. Ces conseils d’enfants au sein de l’école, qui concernent parfois le temps scolaire, parfois le temps périscolaire, ou les deux, ont plusieurs objectifs pédagogiques. Parmi ces objectifs, nous pouvons citer l’apprentissage des règles de vie en groupe, favoriser les capacités d’expression des enfants, améliorer le climat scolaire ou encore créer des relations entre les différents temps de l’enfant à l’école. Ces conseils d’enfants au sein des écoles s’appuient eux aussi sur des élections de délégué.e.s et sur la tenue de réunions régulières au sein desquelles les enseignants et le/la directeur.rice d’école jouent un rôle plus ou moins conséquent. Là encore, l’enfant est considéré par les acteurs éducatifs comme un acteur de la vie de l’école et une ressource pour enrichir le quotidien.
Ces deux dispositifs, bien que différents sur leurs lieux d’action, s’appuient finalement sur une vision d’une citoyenneté qui serait participative. Sans entrer ici dans les débats sur la participation et ses effets sur les acteurs et la conduite de l’action (5) , les conseils d’enfants et les conseils municipaux sont des dispositifs sur lesquels il paraît important de s’interroger.
C’est dans cette perspective que nous proposons une plongée dans une commune des Landes : Labenne (5864 habitants en 2014). Dans le cadre du PEDT de la commune de Labenne coexistent un conseil municipal des jeunes initié en 1998 et deux conseils d’enfants, un dans chaque école de la commune, mis en place en 2016. De quelle manière les adultes envisagent-ils ces espaces de participation des enfants ? Qu’en espèrent-ils ? Quel bilan peuvent-ils en faire ? Quant aux enfants, comment s’approprient-ils ces lieux de participation ? Que nous racontent-ils de ces espaces de confrontation entre leur vision du monde et celle des adultes ? C’est à cet ensemble de questions que nous nous sommes attelés dans ce dossier. Cette enquête initie également une réflexion plus approfondie que mènera l’Observatoire PoLoc en 2018 sur les conseils d’enfants au sein des écoles.

Notes
Note (1). Nathalie Rossini. Quand l’expérimentation citoyenne mène à l’expérience sociale : sur les pas des conseils d’enfants et de jeunes  in Alain Vulbeau. La jeunesse comme ressource. Toulouse : Erès, 2001. p. 199-211.
Note (2). A la même époque, dans un autre registre, les commissions extra-municipales ou les conseils réunissant des populations immigrées fleurissent en France pour contourner l’absence de droit et d’éligibilité.
Note (3). Claire Jodry.  "Les conseils municipaux de jeunes : enjeux et résultats" in Hommes et Migrations  n°1196, 1996. p.38-40. 
Note (4). Nathalie Rossini, ibid. 
Note (5). Nous renvoyons notamment aux nombreux travaux présentés dans la revue Participations.

Sommaire 

1. La participation des enfants expliquée par les adultes


1.1. Le conseil municipal des jeunes


1.2. Les conseils d’enfants des écoles


1.3. Le fonctionnement des conseils d'enfants de Labenne en images

2. Comment les jeunes perçoivent-ils leur rôle au sein de ces instances ?


2.1. La parole aux enfants : témoignages d'enfants élus

2.2. La parole des enfants : enjeuxpar Anouk Flamant

Pour aller plus loin

 

Consulter le projet éducatif de territoire de Labenne

Le site officiel de la Mairie de Labenne

Pistes bibliographiques